LIQUIDE DORÉ, LIQUIDE ADORÉ

L’histoire de l’olivier est étroitement liée à l’histoire de l’agriculture et plus
En particulier celle du bassin méditerranéen. En effet, il y a plus de cinq mille ans que l’homme cultive l’olivier et extrait son huile par la pression. L’expansion des oliviers a eu lieu simultanément à l’établissement de la civilisation autour de la Méditerranée. Pour la Numidie, Jules César a exigé dans un décret déchargeant une quantité annuelle de trois millions de litres de pétrole comme impôt prélevé. Selon le pour aider au règlement des nomades, ce qui permettait de garantir la majeure partie de l’approvisionnement en huile d’olive à l’empire romain la longévité de cet arbre, les soins dont il a besoin, et la quantité de sa production confèrent au statut de liquide d’or

Certains Tunisiens continuent à produire leur propre huile d’olive de leurs plantations après la transformation des olives dans les presses modernes ou parfois même traditionnelles. Pour ceux qui n’ont pas d’oliveraies, l’huile est fournie par leur famille ou son acheté en grandes quantités. Seuls les plus pauvres continuent d’acheter dans le commerce de détail

La conservation annuelle de l’huile d’olive se fait soit dans un environnement protégé contre la lumière, soit dans des cuves creusées dans le sol, soit dans des bocaux en terre cuite, soit dans le verre de carboys maintenu dans des paniers rembourrés ou tapissés de paille dames-jeannes Également dans des boîtes métalliques. Dans ce cas, le pétrole reste au-delà de sa production annuelle; Il sera purifié du gisement noirâtre qu’il aurait pu accumuler.

It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

tag.