Les souks en medina

Les souks constituent un véritable réseau de ruelles couvertes et bordées de boutiques de commerçants et d’artisans groupées par spécialités.les métiers « propres » sont situés près de la mosquée Zitouna car ils ne suscitent aucune nuisance par l’odeur, le bruit ou l’usage de l’eau. Les marchands d’étoffes, les parfumeurs, les marchands de fruits secs, les libraires et les marchands de laine sont concernés au contraire des tanneurs, poissonniers, potiers et forgerons qui sont relégués à la périphérie27. Il existe ainsi une hiérarchie codifiée des métiers : le commerce des chéchias, celui des parfums, le tissage de la soie, la sellerie, la confection des vêtements, la fabrication des babouches, le tissage, la poterie et enfin les forgerons et les teinturiers.

Au nord de la mosquée Zitouna, qu’il longe en partie, s’ouvre le souk El Attarine (parfums) construit au début du xviiie siècle. Il surprend par ses échoppes regorgeant de fioles contenant une grande diversité d’essences et de parfums. À partir de ce souk, une rue mène vers le souk Ech-Chaouachine (chéchias) dont la corporation, celles des chaouachis, est l’une des plus anciennes du pays. Ce sont en général des descendants d’émigrés andalous chassés d’Espagne. Sur le souk El Attarine s’ouvrent deux autres souks : le premier, qui longe la façade occidentale de la mosquée Zitouna, est le souk El Kmach (étoffes) et le second, le souk El Berka, datant du XVIIe siècle, abrite les brodeurs mais surtout les bijoutiers. C’est pourquoi, il s’agit du seul souk dont les portes sont encore fermées et gardées pendant la nuit. En son milieu, on remarque une place carrée où se trouvait l’ancien marché aux esclaves jusqu’au milieu du xixe siècle26. Le souk El Berka débouche sur le souk El Leffa, où l’on vend toutes sortes de tapis, de couvertures et autres tissages, et se prolonge par le souk Es Sarragine (selliers), édifié au début du XVe siècle, qui est spécialisé en maroquinerie.

 

À la périphérie, on trouve les souks El Trouk, El Blat, El Blaghgia, El Kébabjia, En Nhas, Es Sabbaghine et El Grana où l’on vend des vêtements et des couvertures et qui était occupé par les Juifs livournais.

It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

tag.